top of page
Rechercher

A quand une vraie intégration des thérapies alternatives ?

Ma réaction à l'article paru dans le "Allez Savoir !" n°84 du 10.10.23


A l'heure où les urgences sont surchargées, sans parler des médecins traitants qui ne prennent plus de nouveaux patients, à quand une vraie intégration des thérapies alternatives ?


A l'heure où l'on nous parle de l'augmentation de nos primes d'assurance maladie, à quand une vraie volonté de mettre en avant la prévention en intégrant par exemple la naturopathie ? Si vous regardez le tableau ci-dessous, certes le coût de la "Prévention" représente l'évolution la plus élevée avec 75% entre 2021 et 2022, cependant il ne représente que 2,7% des dépenses de santé alors que la part relative au "Soins curatifs, somatiques" s'élève à 35,8%.






Cette hausse des primes d'assurance maladie ne devrait-elle pas nous alerter sur la nécessité d'être des acteurs responsables de sa santé et conscients du coût des médicaments (tout en sachant que certaines caisses maladies remboursent également certains remèdes prescrits par des naturopathes). Prévenir signifie tomber moins malade et donc dépenser moins chez les médecins/thérapeutes et en médicaments.


Nous ne sommes mêmes pas pris en compte, en tant que thérapeutes, comme fournisseurs de biens et services de santé dans le tableau ci-contre. N'y aurait-il pas un problème ?


Je vous pose les questions suivantes :

Ne serait-il pas intéressant de consulter d'abord un naturopathe avant un médecin généraliste lors d'un refroidissement (rhume, toux, état grippal) ? Bien souvent, le médecin ne vous reçoit pas en cabinet car il est débordé; il vous fait directement une ordonnance pour du Dafalgan, de l'Algifor où que sais-je.


Ne vaudrait-il pas mieux prendre soin de soi de manière régulière plutôt que de toujours foncer, la tête dans le guidon, débordé par notre travail, nos obligations familiales et les codes sociaux jusqu'à finir sur "les plots", obligé d'être mis en arrêt maladie pour burn-out ?

(tableaux pris sur le site de l'Office fédérale de la statistique). Coût | Office fédéral de la statistique (admin.ch)


Si le prix d'une consultation chez un thérapeute vous rebute, sachez que certains d'entre-nous sont pris en charge par vos caisses maladies complémentaires.

J'ajouterai que dans le prix d'une consultation chez un naturopathe vous avez minimum 1heure pour exposer vos problèmes de santé, être entendu et traité, en l'occurrence, chez-moi, utilisation corporelle d'huiles essentielles avec pose de ventouses où utilisation de diapasons thérapeutiques.

Pensez à ce que vous venez de lire avant de courir chez votre médecin et à la pharmacie et d'envoyer le tout pour remboursement à votre caisse maladie.

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page